—— —_-_002_" à mefure que l’on tourne la petite aiguille à droite jusqu’au n°. 90 qui donne le mouve- ment de prefliffimo; pareille opération faite de droite à gauche, en partant de 0 , rallentit les battemens jusqu’au même ne, go, qui don- ne alors les tems les plus lents du /argo. La divifion des dégrés de vitefie & de len- teur de ce Chronomêtre étant calculée exae- ment d’après la durée d’une feconde , & cette divifion pouvant être connue & exécutée faci- lement partout, i! en réfultera qu’un Compo- fiteur pourra envoyer fes Pièces dans les Pays les plus éloignés, avec la certitude qu’elles fe- ront exécutées dans le vrai mouvement qu’il les aura conçues; il lui fuffra de mettre en tête de chaque morceau, à tel dégré de vitefe, ou à tel dégré de lenteur du Chronométre : cet inftrument deviendra alors unelargue générale, une langue claire & précife entre les Compo- fiteurs et ceux qui exécutent ; a —— anse PROSPECTUS de l'Edition corrigée des œuvres de Mr. de Voltaire , avec des Notes, par Mr. Linguet. En travaillant à remplir l’engagement autre- fois contraëté dans les Annales, d’y donner un Examen impartial et raifonné des Oeuvres de Mr. de Voltaire, engagement acquitté dans - 2 2 JL scene par ae = A A0 1 A AA ASE AS) SU qe