47 — l’on est ici dans les régions supérieures, en regardant en bas cette hauteur surprenante dans la vallée qui est de plusieurs milliers de pieds au dessous. Des villes et des vil ­ lages , des montagnes et des vallées des champs, des prairies, des fleuves et des ruisseaux sont ici disposés, semblable à une grande charte géographique. Tout proche devant, autour et à coté de soi l’on voit en bas les montagnes de la forêt d’au ­ tour , ses élévations et ses cavités, les cas ­ cades et les parties de Napoleonshohe. Un peu plus loin l’on voit au penchant de la montagne le Loevenburg avec ses tours et bien avant encore, au pied de la mon ­ tagne, le chateau royal avec tous ses bati ­ ments. A une plus grande distance se pré ­ sente la résidence de Cassel liée par l’allée avec Napoleonshohe et un grand nombre de bourgeades, de campagnes et de villa ­ ges. D’un coup d’oeil on peut avoir la vue d’une grand partie du Royaume de Westphalie, et même les pointes des tours de Goettingue s’elevent derrière des colli ­ nes avec quelques autres petits pays et seigneries. S’il fait un temps serein plusi-