dron immense plein d’eau bouillante, mon ­ tent de l’abyme, ou. le torrent se précipite, et se répandent encore comme une bruine épaisse sur les contrées d’alentour. Un beau soleil rend ce spectacle encore plus majes ­ tueux. Ce sont des morceaux d’un arc-en ciel, qui se présentent alors , et qui, par la splendeur de leurs diverses couleurs, que nul peintre sauroit imiter, éblouissent nos yeux. L’on descend par un escalier dans le de ­ dans de la tour jusqu’au fond de la cascade. Des corridors sont encore placés au dessus de l’arcade aux deux cotés du canal, par où l’eau s’écoule avant que de se précipiter; l’on a de même disposé dans le voisinage des chemins et de petites places ou l’on peut considérer tout prés ce spectacle horrible et magnifique. Suivant un calcul 28oomuids d’eaux se précipitent toutes les heures par l’aqueduc. L’eau de l’aqueduc, après avoir coulée bouillante et ecumante une longue distance par dessus des rochers et des masses de pierres,