Il y a encore un chef d’oeuvre bien re ­ marquable dans cet apartement. C’est un automât qui a la figure d’un ca- narin et quijen imite précisément tous les mouvements et le chant. Au dessous de la cage de cet oiseau artificiel on a applh qué une montre. Une chambre à coucher touche à cet apar ­ tement tout de même comme dans le rez de chaussée- On y trouve un tableau de Boettner représentant Venus et l’Amour. L’on monte au second par un escalier semblable à celui, dont nous avons déjà fait la description; il contient la bibliothèque royale. Aux cotés de cet escalier trois tableaux de Tischbein sont suspendus. Ce sont tous des portraits d’ac ­ trices de l’ancien théâtre françois à Cassel, représentées dans le charactére de la tragé ­ die , de l’opéra et du ballèt. Trois autres apartements contiennent un recueil d’estampes étrangères. Elles sont di ­ stribués delà maniéré que le premier renferme les estampes en couleur, le second celles en