il y fut religieuse la Princesse Mechtilde, fille du Landgrave Guillaume premier. Ce Prince assura au convent 1000 florins, en cas que la princesse seroit confirmée. Cette somme fut payée au couvent en 1500 à la St. Walpurge. La reformation étant établie sous le régné de Philippe le Genereux, ce couvent partageoit le sort des autres du pays; il fut sécularisé et en 1527 l’on y constitua un bailli. Tel resta l’ancien cou ­ vent jusqu’au régné du Landgrave Maurice le Savant. Ce Prince attiré vraisemblable ­ ment par la site romanesque de cette con ­ trée, y construisit l’ancien chateau , disposa plusieurs parties de plaisirs et des jardins dans ses environs et y faisoit son séjour favori, ou, éloigné du spectacle du monde, il se récréa des charges et des affaires du gouvernement. Il nommoit ordinairement par préférence cet endroit chéri Mauritio• lum Leucopetraeum, villam Mauritianam ou Moritzheim. Le chateau avoit un corps de logis et deux ailes. Les apartements du prince etoient au corps de logis. Aux deux coins