Calligxrfzplzie, prendre de: legonàde Üallîgra- phie, 6: vous verrezfque Mrylîlrman em- ploie ce terme, A page 191 du programme en quefîion. J'ai demandé pourqum vous; diH-ez écriture, quand uous difons càlligra- phie, à 'on m,a répondu que defc parce que vous ne favez pas le grec. Je fais zufli bien qùe Mr. Erman que leîlmot _calligrapfzie ePc compofé de fume; qui fignifie beauté; äztvewvw qui veuttdire j'écris ; 61 qulainfi calligraphie {igni-fiePart de bien écrire; deil-à-dire deibien former les lettres. Mais ce que ije crois efavoir mieuzî que Mr. Erman, oeil que calligra- plzie n'ePc point frzlncois, 8: qulil y aigrie la pédanterie à vouloir introduire, fans né- ceflité, dans une langue", des mots étran- gers V8: barbaresf On comprendrait très; bien Mr. Erman s'il difoit un maître d'é- criture , des lagons d'écritures, 81 fon exem- ple niauroit pas engagé des maîtres dlécri- ture à fe fervir avec emphafe dlun terme grec qu'ils ne comprennent pas pour ex- primer l"art'qu'lls enfeignenti. 1 Rien niefl: plus ridicüle que d'entendre un maître dié- criture dire en fe pyavanant qulil donne des lecons de calligraphie au Collège francois- cKo, '