Full text: Correspondance inédite de Henri IV, roi de France et de Navarre, avec Maurice-Le-Savant, Landgrave de Hesse

INTRODUCTION. 
XiX 
tique et remuant des Huguenots ; enfin la confédération pro 
jetée entre Henri IV et les Princes Protestans de l'Empire contre 
la maison de Habsbourg : tels étaient les objets qui pour le Roi 
ainsi que pour le Landgrave, constituaient leur cause commune, 
et sur lesquels Henri IV, rempli des plus salutaires projets poui 
la tranquillité et pour le bien public de l’Europe , aimait à s’entre 
tenir avec un prince allié, qui du sein de l’Allemagne, ou il avait 
partout des agens et des correspondais, se chargeait de l’informer 
de toutes les occurrences nouvelles. 
L’importance, de celte correspondance, jusqu’ici demeurée 
inconnue, est incontestable', car elle touche aux faits les plus 
graves de l’histoire de la France et de l’Allemagne. C’est un nou 
veau témoignage de la supériorité de Henri IV dans toutes les af 
faires politiques, et surtout du grand prix qu’il attachait à ses 
relations intimes avec les Princes Protestans. On y retrouve ces 
grands principes de politique qui ont fait la règle de conduite de 
toute sa vie, cette loyauté, cette bonne foi qu’il apportait dans les 
affaires publiques comme dans les actes de la vie privée. Enfin cette 
correspondance diplomatique fait connaître le grand Roi, mieux 
encore peut-être qu’il n’avait été connu jusqu’ici; elle doit être, 
pour les hommes judicieux, un objet d'étude sérieuse, et elle four 
nira des matériaux précieux à l’historien qui, cédant à l’évidence 
des faits et reconnaissant enfin le principe de la grande réforme 
ecclésiastique comme une œuvre européenne, entreprendra d’é 
crire une histoire vraiment impartiale de celte époque si impor 
tante. 
Sans doute cette correspondance, si malheureusement inter 
rompue, se serait étendue sur un champ plus vaste , tant à l’é 
gard delà politique que de la religion, si le ciel eût accordé à 
Henri IV quelques jours déplus. Et elle aurait acquis d’autant 
plus d’intérêt qu’une noble part était réservée au Landgrave dans 
les vastes desseins du monarque français. Ce prince avait compris 
quel rôle pouvait jouer la Hesse dans les affaires de l’Allemagne. 
Il ne faudrait pas chercher dans les pièces, que nous publions 
ici, une révélation complète des projets de Henri IV sur l’Europe, 
encore bien que, selon le témoignage de Sully, le Landgrave y 
fut initié, et que même il eût été appelé à donner ses conseils. 
Des secrets d’une telle importance, qui ont tout le caractère d’une 
conspiration politique, ont besoin d’être parvenus à toute leur 
b.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.