Full text: Correspondance inédite de Henri IV, roi de France et de Navarre, avec Maurice-Le-Savant, Landgrave de Hesse

DE HENRY IV. 
197 
nera jamais la justice de la cause des Estais du Pays Bas (1).] 
Je vous asseure que je ne luy donneray point d’occasion d’en 
user aultremenl envers moy ny envers eux. 
Les armes du prince Maurice vont prospérant journellement 
aux sièges d’Ostende et de l’Escluse, car l’armée archiducale 
ajusquesà présent tenté inutilement, et avec grande perle, 
toute sorte de moyens pour secourir celle cy, réduite aux der 
niers abois par faulte de vivres, et y travaille encores tous les 
jours; maisjen’ay pas opinion que ce soit, pour l’advenir, plus 
heureusement que par le passé. Cependant les assiégés d’Os- 
lende ont eu loisir de reprendre aleine, d’élever un deuxième 
retranchement, et garder une partie de la contrescarpe du pre 
mier. Nous estimons que la première sera rendue dedans ce 
mois, et que l’autre ne sera forcée de quatre ; ce qui estonne et 
scandalise grandement les Flamands. L’on envoyé d’Italie aux 
archiducs deux mille Espagnols qui ont esté pris au royaume 
de Naples et au duché de Milan, auxquels le comte de Fuentes 
faict prendre le chemin de Suisse; et, comme il n’est encores 
bien frayé et assuré pour eux, ils y rencontreront des difficultés 
qui retarderont d’autant l’arrivée aux Pays Bas de ce secours, 
qui faict toutesfois tout besoin aux archiducs. [Ainsi se gouver 
nent maintenant les affaires d’Espagne, plus par fantasie que 
par prudence. (2)] 
Les mutinés retirés à Ruremonde ont esté bien battus 
t.j) Les mots, placés entre crochets, étaient originairement écrits en chiffres. 
(2) Même observation.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.