Full text: Correspondance inédite de Henri IV, roi de France et de Navarre, avec Maurice-Le-Savant, Landgrave de Hesse

178 
CORRESPONDANCE 
choses si préjudiciables à l’Allemagne , de la quelle il 
est bien proche voisin , je pense que, du costé de l’Em 
pereur , une paix ou quelque longue trefve se pourroit ac 
corder. 
En ce que l’électeur Palatin a envoyé son fils aisné à Sedan, 
je juge qu’il ne l’a pas faict pour aucune desfience, mais 
plustost, que son conseil l'a voulu esloigner de chez lui, 
(craignant un changement, qui pourroit advenir, si d’avanture 
Dieu vouloit retirer de ce monde le dit électeur qui est valé 
tudinaire),pour y estre sur les frontières d’Allemagne etnourry 
en sa religion. Et en ce qu’il a recommandé à Voslre Majesté 
jusquesà présent la cause deson beau frère le duede Bouillon, 
VoslreMajeslé sçaura bien juger qu’il est induict à cela par le 
proche parantage, qu’il a avec luy; et qu’il croit, comme font 
plusieurs autres, que le dit duc de Bouillon n’a jamais pensé 
a faire un tel crime dont il est accusé. Pour moy je trouve , 
que personne de vos sujects n’a pas occasion de se mesfier de 
vostre clémence, équité et justice. Ceste livrée faicte en 
forme de rose, que portent maintenant quelques jeunes sei 
gneurs, est plustost signe d’une bonne amitié entre eux, que 
de quelque autre conséquance (1). 
Les derniers advis que j’ay eu d’Hollande portent le mesme, 
comme escrit Vostre Majesté, que la ville d’Ostende est grièfe- 
(i) Quelques années après se forma la Société des Frères de la Rose-Croix, 
qui avait principalement pour but une réforme religieuse, morale et scien 
tifique. Voyez mon Histoire delà Hesse moderne } tom. II, p. 524.
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.