Full text: Collection de Ballets 1765-1781

US ) o ( -$ n 
faveur? Plus je Te vois & plus il m’interefïe ! qui croi 
rait en effet qu’il fut né pour le carnage & la guerre, il 
ne lemble être fait que pour l'amour. ( reprenant fa co 
lère. ) Ah ! faible Armide, eft-ce en l’aimant que tu 
dois te venger? Allons n'écoutons plus une indigne 
faibîelïe ; ( Elle s'approche tout à fait ) frappons .... ô 
Dieux 1 ce fer échappe de ma main .... fon fang prêt 
îi couler arrête le cours du mien. (Elle le regarde tendre- 
ment , puis jette fon poignard. ) I riomphe Renaud, Ar- 
mide t’eft foumife, quelle gloire pour toi! ce que n’ont 
pu nos Princes par leurs foins leur tendreflè, tu Fob- 
tiens fins le demander. (Elle sajjîed à fes côtez. ) Com 
bien tu dois m’aimer ! combien tu dois m’être fidèle h # , 
cher Renaud ! (Elle le careJe) oui ton cœur m’aimeras, 
je réchaufferai au feu du mien; ma bouche t’appréndra 
à dire je vous aime, & dans mes yeux tu le liras. Dé 
mons, transportez nous par le chemin des airs dans ce 
palais que m’ont bâtis vos mains. 
( Le Ut de gazon fe transforme en nn char enkve 
par deux dragons. ) , 
B 3 Scir
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.